INSTITUT URANIEN

Cours d'astrologie uranienne:

Leçon 1 : Configurations planétaires

© Ruth Brummund, diplômée de psychologie

traduction par Anne-Sophie Descamps de la traduction en anglais par L Blake Finley

Il faut entrer les données de la carte dans l’ordinateur, et devons maintenant constater la zone horaire de naissance correcte, et voir si des heures doivent être ajoutées ou retirées.

Pour préparer notre travail, nous avons besoin de 3 sortes de listing :

  1. une liste de données indiquant les longitudes des planètes, des transneptuniennes et des points relationnels
  2. une carte du ciel au format 90° avec un espace pour placer un cadran de 15 cms au milieu,
  3. et un listing des mi-points de la carte notés avec le système de 22°30’ (harmonique 16).

Ces listings sont trouvables avec le programme « Spécial Uranien » d’Aureas, réalisé spécifiquement pour l’utilisation dans ces leçons. 

Et pour exécuter notre travail, nous avons besoin d’une de ces deux choses : soit

  • Le programme « Special Uranien » d’Aureas, qui inclut un cadran de 90° polyvalent à l’écran, avec les fonctions qui permettent l’analyse des mi-points plus facile plutôt que d’utiliser une carte imprimée et un cadran manuel, ou bien
  • Une carte de 90° imprimée, que le programme « Special Uranien » fournit également, et qui doit être utilisée avec un cadran de 90° de 15 cms, avec soit une punaise ou une vis pour le fixer sur un porte-papier ou une planchette. Contactez svp blake@uranian-institute.org si vous avez besoin d’un cadran de 90° adaptable pour notre travail.

Vous pouvez voir ci-joint une illustration de cette roue de 90°

Ce cadran montre deux rangées de chiffres. En commençant à 0°, vous voyez les degrés marqués par séquences de 5°, de chaque côté, autour de la roue extérieure du cadran, jusqu’à avoir atteint 45°. Puis nous notons une second cercle à l’intérieur, qui commence à 45° et qui continue jusqu’à 90°. Nous pouvons donc voir que 5° sur la roue extérieure correspond à 85° sur la roue intérieure, 20° à 70°, 30° à 60°, puis 45° à 45°. Grâce à ce principe, nous détectons facilement les relations symétriques à l’intérieur de la carte.

La pointe de la flèche (à 0° et 90° de la roue) peut être tournée vers n’importe quel point donné sur la carte. Nous noterons donc la localisation de chaque autre facteur en relation avec le 0°.

A ce point, je voudrai vous raconter une histoire. Un jour, Alfred Witte était assis au bord de l’eau et y jeta un caillou. Il observa comment les petites vagues circulaires émanaient de l’endroit où le caillou avait touché l’eau en premier. Puis, il jeta deux cailloux en même temps, il nota qu’au point de rencontre central des deux cercles, une ligne droite se formait. Nous pouvons aussi observer le même schéma dans le mouvement d’un bateau. S’il jette l’ancre dans un port tranquille, avec le moteur coupé, cela ne crée pratiquement aucune vague. Cependant, si quelqu’un démarre un moteur et que l’hélice commence à tourner, un mouvement circulaire continuel se déclenche dans l’eau environnante. En voyageant plus loin, loin de la rive, le bateau arrive à proximité des autres bateaux, et au point où les vagues créées par chaque bateau se rencontrent, nous pouvons voir également une ligne droite formée dans l’eau.

Nous pouvons traduire ce mouvement ondulatoire en ce qui doit se passer dans le cosmos. Chaque planète, de par sa rotation, envoie des vagues vibratoires dans l’atmosphère, et il en résulte des lignes droites quand elles rencontrent les vibrations des autres planètes. Cela a motivé Alfred Witte à prendre des notes sur la signification des mi-points. Quand les énergies de deux planètes se mélangent, elles se neutralisent de manière remarquable.

Dans les cas où une troisième planète se joint au mi-point des deux premières que nous venons de voir, une « image planétaire » se forme. A la page 54 de l’anthologie Allemande «  L’Homme : Une Station de Réception des Influences Cosmiques », Alfred Witte écrit : « Une image planétaire est formée par trois planètes, dont l’une d’elles est située au mi-point des deux autres. Ces trois planètes peuvent actuellement exister dans 6 ordres de succession différents en relation avec chacune des autres, et à l’intérieur de chacun de ces six ordres, chacune des trois planètes se trouve au mi-point des deux autres dans deux des six ordres de succession » et il continue « les deux planètes isolées exerceront ensemble une influence sur la planète occupant les axes symétriques ».

Maintenant, dans une carte du ciel personnelle, observons comment trouver les configurations planétaires. De cette manière, regardons la carte natale de Bill Gates, né le 28 Octobre 1955 à 22H00 PST à Seattle (122w20 x 47n36).

Tout d’abord, nous mettons la flèche du cadran sur le 0° du Bélier de la carte, et nous regardons à droite et à gauche pour les relations symétriques. Nous utilisons cette approche comme recherche de l’axe. Nous trouverons des facteurs de chaque côté, à environ les mêmes degrés, droite et gauche. Depuis la roue de 90°, nous avons un grossissement quadruple de la roue de 360°, et il est plus facile de reconnaître plus précisément où se trouvent les mi-points ainsi que les facteurs individuels. La roue de 90° est aussi plus simple pour nos yeux. Dans quelques années, nous voudrons tous préserver notre vision et protéger la sensibilité de nos yeux. A une distance de 3°, nous trouvons Cupidon à gauche et Vulcanus à droite, que nous notons CU/VU. A 5°, nous trouvons le MC à gauche et Apollon à droite, plus près de 6°, que nous notons MC/AP.

Si nous retournons au concept de l’image planétaire, incorporant un facteur en son milieu, nous pouvons noter que PB (0° Bélier) = CU/VU = MC/AP, et que nous avons donc deux configurations simples.

Afin de trouver d’autres images, nous pouvons jeter un coup d’œil rapide à la liste imprimable des mi-points. Le Soleil, comme source de vie et de vitalité, et le point le plus important dans une carte. Nous tournons la flèche afin que le point 0° se place sur leSoleil, et nous cherchons les symétries. 

Nous trouvons à 22° et 23° Jupiter et Kronos d’un côté, et Poséidon de l’autre. Ils peuvent être notés de la manière suivante JU/PO, KR/PO. Rien que cela indique une personnalité unique dans une position spéciale. En travaillant avec l’harmonique 16, JU,KR,PO sont indiqués comme étant égaux à la valeur du Soleil, et cette combinaison est par conséquent un thème unificateur de tous les mi-points de cet axe.

Ensuite, à 25°, nous trouvons Mars et Zeus, ou MA/ZE. Donc, nous avons comme image planétaire unifiée ou combinée : SO = JU/PO = KR/PO = MA/ZE = LU/ME, ou en manière 22°30 : SO = JU = KR = PO = MA/ZE = LU/ME.

Nous verrons les interprétations plus tard. A ce point, nous voulons tout d’abord vérifier la technique.

De la même manière, quand on ajuste la flèche sur n’importe quel facteur, il est possible de trouver une série de mi-points qui, tous ensemble, forment une image planétaire, combinée, ou complexe.

-- Hambourg, le 24 juin 2001

Le seul programme informatique qui calcule l'Astrologie Uranienne moderne est le programme Special Uranian Astrology d’Auréas Paris, développé en coopération avec Ruth Brummund et Blake Finley (Cliquez ici pour plus d’informations).

>>> Leçon 2: Les Directions d'arc solaire

ASTROLOGIE

URANIENNE

INSTITUT URANIEN