INSTITUT URANIEN

Cours d’astrologie uranienne

Identification de l’Astrologie Uranienne

© Ruth Brummund, diplômée de psychologie

traduction par Anne-Sophie Descamps de la traduction en anglais par L Blake Finley

Le mot « identification » décrit une situation où quelqu’un est en équation intérieure avec une personne, une idéologie ou un nom.

Dans le dictionnaire philosophique de Kosing et Buhr, nous lisons ces définitions du mot «identification»:  

1)  Reconnaissance d’un objet comme étant ce qu’il est.

2) L’équation (dans son propre esprit) avec des objets plus ou moins identiques.

Ce qui nous intéresse ici, est la clarification plus approfondie de la seconde définition du dictionnaire. Il est écrit : «L’identification, dans un sens plus large, est une sorte d’abstraction. Elle implique l’évaluation de certains objets, indépendamment de leurs différences, les montrant comme étant identiques à certains égards, ou par certaines interrelations». Une telle détermination n’est pas nécessairement une affirmation nette ; elle ne peut d’ailleurs pas être déterminée de manière totalement arbitraire. On suppose l’existence de certains traits partagés dans les objets identifiés, comme l’existence de similarités entre eux qui sont propres pour identifier une intention commune partagée par eux. 

Maintenant, en relation avec ce dernier propos, la question «d’où vient le terme Astrologie Uranienne» est souvent posée.

Il apparaît que ce terme a été utilisé en premier lieu par les astrologues Américains Richard Svelha (à Cleveland), Hans Niggeman (à New-York), et Karl Ambjornson (à San Francisco), qui ont étiqueté les approches astrologiques d’Alfred Witte du «Système Uranien», alors que le terme «Ecole d’Astrologie de Hambourg» continue à être utilisé en Europe. Dans certaines situations, les livres d’un contenu presque identiques apparaissent l’un titré en Allemand, et l’autre en Anglais, cachant leur source originale.

La nouvelle Ecole de «Uranische Astrologie» (traduite comme Astrologie Uranienne) fut tout d’abord établie avec la fondation d’un nouveau groupe d’étude, démarré en Allemagne en octobre 1993. Alors que l’intérêt pour de nouvelles méthodes uraniennes augmentait, les autres, pratiquant différentes méthodes traditionnelles de l’Ecole de Hambourg, trouvèrent pratique d’utiliser ce terme. Il faut dire, quoiqu’il en soit, que leurs propos n’ont pas grand chose à voir avec l’Astrologie Uranienne, telle qu’elle existe aujourd’hui.

L’Astrologie Uranienne est un développement évolutif d’innovations dans le contexte de l’Ecole de Hambourg, basé sur les enseignements continuellement en évolution de Alfred Witte, Ludwig Rudolph et Ruth Brummund. Cela implique une convergence presque exclusive sur les mi-points en mode 22°30’ (harmonique 16). Il existe aussi quelques nouvelles techniques que seuls quelques-uns ont la volonté ou la capacité de comprendre.

Le dictionnaire philosophique sus-cité explique également que « dans le cadre de la logique expressive, une expression sera identifiée avec sa propre valeur innée. En logique prédictive, par contraste, la structure externe de l’expression, plus que sa propre valeur innée, est ce qui pose question. Ainsi, les deux sens peuvent actuellement s’exclure ».

En suivant ce raisonnement, il serait plus juste d’utiliser un nom différent pour ces pratiques dérivées des textes de méthodologie de Hermann Lefeldt, tel que le «Methodik». Les élèves et les adhérents des enseignements de Lefeldt incluaient un travail important avec les maisons, et reniaient les réalités de la délibération personnelle et du libre arbitre. Nous nous demandons, par conséquent, pourquoi des astrologues qui insistent sur la pratique de ces méthodes voudraient s’identifier avec le terme d’ « Astrologie Uranienne », alors que cela ne fait que faire des confusions aux autres. Les successeurs de Lefeldt, plutôt que de pratiquer en accord à l’esprit innovant de Alfred Witte, continuent pas à pas avec les interprétations de l’astrologie classique des signes et maisons, mais en incluant les transneptuniennes.

D’autres différences entre l’Astrologie Uranienne et les enseignements de Lefeldt entraînent des convictions infaillibles et leurs implications. Alors que les Astrologues Uraniens attirent l’attention sur la responsabilité interne de chaque individu pour son choix et ses actions personnelles, et font appel au concept de réincarnation et de libre-arbitre, les écrits de Hermann Lefeldt sont inspirées de dogmes, avec la croyance admise de la prédétermination fataliste. De telles approches fatalistes impliquent que l’humanité n’a pas le potentiel du développement et de l’évolution propre. Il est si simple de faire des excuses pour chaque action et chaque habitude. Ils peuvent se prétendre non responsables de ce qui est fait, n‘en tirant aucune leçon, perdant un temps précieux, faisant du mal aux autres, etc… jusqu’au point où la responsabilité personnelle devient une idée étrangère à eux-mêmes. Une excuse existe pour chaque chose faite, incluant les actions au détriment des autres, et ils ne se sentent pas responsables. Et, bien sûr, ils croient que c’est le bon chemin.

Pour qui comprend la distinction entre moral et éthique sait que la morale s’apprend et se cultive. L’éthique, par contre, est un trait de caractère, basé sur ses propres valeurs d’intégrité, d’honnêteté et d’humanité.

Il convient de noter qu’il n’y a plus d’écrits de l’histoire de l’Ecole de Hambourg depuis 1970. La stagnation et la rétrogradation a-t-elle eu lieu à ce moment là ? Pourquoi, dans ce cas, rien n’est mentionné des développements entre 1970 et maintenant ? Des réponses à ces questions devraient être donnés par les véritables responsables.

Est-ce que les trains de pensée évolutifs, les efforts manifestes, et les expériences de Ludwig Rudolph ne sont pas validés simplement parce qu’ils ne sont pas compris ? Il n’est pas facile de désapprendre les habitudes une fois que l’on a saisi une certaine manière de faire les choses. Certaines personnes sont mentalement agiles et apprennent de nouveaux concepts rapidement, alors que d’autres ont besoin de plus de temps pour faire la même chose. D’autres encore s’enferment et pensent qu’ils n’ont rien à apprendre de nouveau. Les autres incluent ceux qui ne sont simplement pas prêts. Leurs priorités sont ailleurs.

Chacun de nous porte une variété de savoir et de réalisations de ses vies antérieures. Notre carte astrologique nous aide à reconnaître comment le panel d’expériences que nous avons choisi de suivre de plein gré durant cette vie s’acquittent des devoirs de notre passé. Il dépend à chaque individu, de décider si il ou elle laissera les choses glisser et être conduites par nécessité, ou si ils ou elles seront activement responsables et intègres dans leurs actions.

De plus, nous devons noter que l’honnêteté est demandée, par rapport aux noms que nous utilisons ou représentons.

Nous ne pouvons qu’espérer rester vraiment ouverts dans ce que nous expérimentons, et que de toute façon, nous bénéficierons du fruit de nos expériences et de nos entreprises durant cette vie.

-- Hamburg, 21.Jul.2001

La manière la plus efficace d’explorer les techniques uraniennes modernes, est l’utilisation du programme « Special Uranian » d’Auréas Paris.

>>> Introduction 2: Explication du cadran de 90°

ASTROLOGIE

URANIENNE

INSTITUT URANIEN