INSTITUT URANIEN

Évolution du Mandala Uranien

© par Ruth Brummund, Dipl Psych

traduction en français par Anne-Sophie Descamps de la traduction en anglais

Durant l’été 1983, le couple d’astrologues Suisses Bruno et Louise Huber présentèrent un séminaire à Hambourg auquel participèrent des membres de l’Ecole de Hambourg. En plus des méthodes reconnues auparavant, Bruno Huber nous présenta ses nouveaux travaux développés avec l' Amphora, où il groupait les planètes par un système apparemment énigmatique : en bas, nous trouvions Saturne comme indicateur des fondements ou de la source originelle, correspondant à la Mère. Les autres planètes étaient placées en fonction de ce facteur horoscopique.

Tout cela me semblait bien curieux, et m’amena à une réflexion. Je me demandai s'il était possible d’inclure la psychologie des profondeurs comme composent du système de Witte. Nous travaillons avec 22 facteurs horoscopiques, incluant 10 planètes, 8 transneptuniennes et 4 points personnels. Les énergies émanent seulement des corps en mouvement. Les points personnels n’émettent pas d’énergie, car ce sont des points dans l’espace, calculés mathématiquement, en référence au 0° Bélier ; donc l’utilisation de leur relation aux autres facteurs est indispensable pour l’interprétation.

Si nous laissons de côté les points personnels (Point Bélier, MC, Asc, NN) nous avons 18 facteurs horoscopiques, constitués par 10 planètes et 8 transneptuniennes. Si chaque planète est couplée avec une transneptunienne, il en reste deux. Quelles sont-elles ? Après avoir longuement pesé tous ces facteurs, et après délibération, il fut assuré que Mercure et Jupiter étaient les deux planètes à associer, sans transneptunienne.

Il fallut ensuite définir un modèle, un schéma de distribution. Un diagramme (à l’origine rectangulaire) fut mis en forme, qui incluait 9 sections, groupées en 3 colonnes verticales qui correspondaient aux polarités de CG Jung introversion – extraversion, combinés avec un intermédiaire équilibré se nommant « synthèse ».

FIGURE 1 : LE MANDALA URANIEN EN 2004

 

INTROVERSION

     SYNTHESE    

EXTRAVERSION

3. ESPRIT

SUPER EGO

SUPERCONSCIENT

2. CORPS

EGO

CONSCIENT

1. AME

« CA »

SUBCONSCIENT

 

Horizontalement, comment comprenons-nous le schéma ?

A partir de l’identité (le ça) inconscient, nous construisons l’Ego Conscient, puis le SUPEREGO super conscient ; Le CA et le SUPEREGO fonctionnent tous les deux sur un plan inconscient ; c’est-à-dire qu’ils nous mènent souvent à des actions et à des comportements qui peuvent ne pas être clairs pour nous. Le but, en les examinant, est d’essayer de découvrir nos modèles de comportements inconscients. Chaque secteur du schéma contient 2 facteurs relationnels, et il fallait étudier tous ces facteurs pour déterminer les paires les plus appropriées.

En résumé, le groupe vertical est composé des polarités introversion-extraversion équilibrés par la « synthèse » au centre, puis le schéma est composé horizontalement selon les niveaux de conscience, la connaissance de ce qui nous aide à contrôler nos pulsions internes par l’accumulation de compréhension et d’expérience.

Nous envisageons la totalité du tableau pour inclure 9 secteurs. Dans un format rectangulaire normal, le côté haut et gauche contenant les facteurs d’extraversion exprimant les énergies conscientes ; on pensa à y placer Mars, Uranus et Vulcain. Il était difficile de décider de l’emplacement de Zeus et de Vulcain ; si Mars et Vulcain fonctionnent à un niveau inconscient, il leur manque le niveau intuitif qu’offrent Uranus et Zeus au niveau superconscient. C’est pour cela que plus tard, Zeus et Vulcain furent échangés afin qu’un facteur intuitif soit opérable dans chaque secteur. Le Soleil, comme source de vitalité, émet tant d’énergie qu’il s’exprime au monde comme confiance et assurance en soi.

L’introversion, présenté au départ du côté droit, correspond à la vie intérieure de l’individu. En ayant affaire à nos émotions, la Lune indique comment nous nous sentons, et Cupidon donne l’abondance et l’harmonie à ce que nous expérimentons consciemment. Puis, du « Ca » émergent les restrictions que Saturne et Admétos manifestent comme des limitations, mais qui, au bout du compte, contribuent constructivement à notre consolidation interne. Les idées du Super ego sont pensées en détail, comme des manifestations sérieuses et profondes du ça.

Dans les secteurs polarisés, nous agissons vers l’extérieur, en suivant nos instincts du moment. Au lieu de soulager la tension nerveuse des pressions internes et externes, un processus de synthétisation nous fournit le potentiel pour l’équilibre. Vénus et Cupidon sont les facteurs les plus efficaces car ils amènent les émotions en équilibre.

Alors que ce procédé de classification était presque abouti, un exemple fut présenté à un séminaire de l’Ecole de Hambourg en 1984. A ce moment-là, il y eut peu de réceptivité au format rectangulaire, et il fut suggéré que les secteurs soient présentés sous forme ronde et publiés dans le Hamburger Hefte (III.84, IV.84) Alors, naquit la « Roue de Méditation », et elle fut présentée en anglais au Forum fin février 1985.

Le format rectangulaire des années 80, qui évolua plus tard en Mandala

 

A. EXTRAVERSION

B. SYNTHESE

C. INTROVERSION

3. SUPERCONSCIENT

2. CONSCIENT

1. SUBCONSCIENT

Qu’attendons-nous pour démarrer ? Nous devons tout d’abord trouver une manière de travailler en connexion avec un thème natal d’un individu. C’est possible car le mise en valeur des secteurs individuels est déterminé par la fréquence des facteurs ; en comptant leur fréquence, nous déterminons leur accentuation. Comment le réalisons-nous ? Les configurations d’axes symétriques contiennent tous les facteurs, et en comptant leur fréquence, nous identifions les secteurs les plus développés. Pour l’analyse du caractère, nous nous référons à 3 axes majeurs : celui du Soleil, comme pouvoir vital ; celui de Mars pour le travail et l’activité ; et celui du mi-point Mercure/Jupiter pour la pensée intelligente et fructueuse. (Dans le cas où un de ces axes se superpose à un autre, nous recherchons un autre axe.)

Un axe se constitue de 18 à 35 mi-points, qui contiennent donc 36 à 70 facteurs. Nous soustrayons ensuite les points personnels (MC, AS, NN, 0° Bélier) du total, et du total restant, les facteurs qui apparaissent à une fréquence supérieure à 10% sont notés et référencés sur le Mandala avec un point noir situé à côté de la planète ou la transneptunienne concernée.

Figure 2 : Mandala personnalisé de Carl Jung,

indiquant les points noirs (secteurs d’accentuation) et les cercles vides (absences).

Le Mandala (illustré ci-dessus) a été réalisé automatiquement, imprimé, et sauvegardé grâce au programme astrologique Spécial Uranien, réalisé par Auréas, édité en collaboration avec Ruth Brummund, la créatrice du Mandala Uranien. Cliquez ici pour plus d’informations sur ce logiciel en anglais

Lecture du Mandala individuel : En général, chaque point noir représente une planète fortement accentuée, c’est-à-dire qu’elle est représentée à 10% ou plus des facteurs des mi-points, dans un des axes de recherche (Soleil, Mars, Mercure/Jupiter). A l’opposé, chaque cercle vide sur une planète représente une absence totale de cette planète dans un des 3 secteurs de recherche, indiquant par là un facteur fantôme. Deux ou trois points noirs près d’une planète représentent une double ou une triple accentuation, et deux ou trois ronds vides indiquent une double ou triple absence, ou projection fantôme. (Notez que les planètes individuelles en harmonique 16 angulaires aux 3 axes sont aussi comptées comme double, cad : SO=VE est comptabilisé comme SO=VE/VE). Egalement, quand un des 3 principaux axes en chevauche un autre, un axe de substitution est utilisé pour le calcul du Mandala.

Globalement, les termes Freudiens ou Jungiens sont intégrés à la manière d’une psychosynthèse d’Assagioli (semblable au modèle présenté par Louise et Bruno Huber) ; de cette manière, ce modèle ne doit pas être interprété littéralement en accord avec la littérature orthodoxe de la psychologie Jungienne et Freudienne, et est plus en accord avec les principes de la psychologie transpersonnelle. Dans ce schéma, l’inconscient inclue à la fois les éléments du subconscient ou « ça », et du Supercopnscient ou Superego, similaire au modèle d’Assagioli. Le nombre total de ronds noirs et cercles vides des niveaux conscients et du secteur intro-extraversion peut également être appliqué à l’évaluation globale. Un point et un cercle, tous deux sur la même planète indiquent une ambivalence dans l’énergie de cette planète, présentant un challenge d’évolution spécial à l’individu pour la maîtrise de sa vie. Notez que si les planètes sont couplées dans un secteur, leurs fréquences de mi-point individuel sont enregistrées sur le Mandala.

Madame Brummund a fait plusieurs modifications sur le Mandala depuis les présentations de ses premiers prototypes et mises à jour, incorporant à la fois ses observations, et celles de ses collègues. Les versions que vous voyez sur le site de l’Institut Uranien reflètent les indications actuelles de Madame Brummund. La traduction de concepts abstraits comme ceux utilisés dans des descriptions psychologiques peut être particulièrement sensible, et la terminologie française et anglaise que vous voyez sur le Mandala reflète les dialogues substantiels avec Mme Brummund afin de clarifier les subtilités et de faire une corrélation entre les concepts psychologiques et astrologiques. Souvenez-vous que les orientations intellectuelles et théoriques peuvent prendre des voies légèrement différentes sur d’autres continents, et sont localement échangées et interprétées avec des optiques culturelles et linguistiques.

Au début, les côtés droit et gauche étaient inversés ; mais au séminaire de 1990, il fut indiqué que les facteurs d’extraversion devaient apparaître sur la droite, tout comme une écriture penchant vers la droite est considérée comme indicateur d’extériorisation par les graphologues. Alors que le changement de ces facteurs dans le Mandala n’était pas difficile, nous réalisions que peu de monde y avait travaillé. Ceux qui y ont travaillé trouveront normal que le secteur introverti se trouve sur la gauche.

Au cours des premiers exercices, nous ne tenions compte que des secteurs les plus développés, puis plus tard, nous commençâmes à noter que l’absence de facteur était à interpréter également. D’après les principes Jungiens, ils seraient notés comme indiquant la fonction obscure, tout en apportant une image plus ronde dans l’interprétation. Ce trait particulier se doit d’être indiqué ; les facteurs horoscopiques absents sont maintenant indiqués en dehors des secteurs planétaires par un cercle vide.

Marquer les points et les cercles dans le secteur central de Vénus et Cupidon était problématique si le nombre de point ou de cercle dépassait la capacité du cercle. Pour cette raison, il fut nécessaire de dessiner un autre cercle grisé autour du cercle central, afin de pouvoir également noter les absences de ces facteurs clés, évidents quand ils opèrent comme partie de la fonction obscure.

Maintenant que ce paradigme entier atteint son achèvement, nous le comparons à un « Mandala », un nom largement reconnu en rapport avec notre expérience.

J’encourage chaque astrologue à connaître le Mandala et à y apprendre et apprécier sa valeur inhérente.

- Hambourg, 22 Novembre 2000

Cette traduction en français est dérivée de la traduction en anglais de l'article originel en allemand.

[The original German title of this article would translate as "History of the Mandala".  After dialogue between the author and translator, it was decided to title the translated article "Evolution of the Mandala" in order to emphasize a key principle underlying its original purpose and its ongoing developmental nature.]

Pertinent questions, in German or English, be directed to RuthBrummund

ADDITIONAL ARTICLES ON THE MANDALA IN ENGLISH:

R Brummund: Introduction to the Uranian Mandala (Meditation Wheel)

C G Jung: Comments on the Mandala phenomenon

R Brummund: "Work with the Uranian Mandala"

R Brummund: "Carl Gustav Jung and the Mandala"

R Brummund: "Spirituality in the Natal Chart"

URANIAN

ASTROLOGY